Imprimer

La sécurité au travail

La sécurité en entreprise ou en collectivité locale (conseils généraux, mairies, établissements recevant du public…) est devenue, avec la prise de conscience face aux risques, un domaine incontournable. Cette prise de conscience, qui n'évolue malheureusement qu'au fur et à mesure des accidents industriels (grands incendies, explosions, pollutions etc...), suit par ailleurs les avancées technologiques.

Trois exemples illustrent cette évolution de notre conscience du risque :

  1.     les matériaux modernes, qui n'existaient pas dans le passé, et qui engendrent désormais des incendies d'une ampleur inégalée dans l'Histoire de l'Homme (ex. : les matières plastiques, la chimie etc...) ;
  2.     les « nouvelles » activités technologiques (les installations classées pour la protection de l'environnement), dont la réglementation est apparue dans les années 1970 ;
  3.     la réglementation relative aux établissements recevant du public (discothèques, maisons de retraite, etc ...) ;

        Organisation internationale du travail (OIT).

Chaque activité, de toute nature que ce soit, engendre des risques plus ou moins prononcés pour l'Homme, ses biens et l'environnement qui l'entoure. Afin de minimiser l'occurrence de ces risques (et donc de diminuer les conséquences qui en découlent) et ses conséquences, de nouveaux métiers sont apparus.

Ces métiers, que l'on assimilera à « la sécurité » dans son sens le plus large, visent à protéger notamment :

  •     les personnes (prévention des accidents et maladies professionnelles, amélioration des conditions de travail...)

          -  Santé au travail ;

          - Prévention ;

  •     l'environnement (réglementation, surveillance des activités à risque...)
  •     les biens (bâtiments, machines, marchandises...).

         - AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance, leurs Effets et de leur Criticité) ;
         - Étude de dangers ;
         - Sécurité au laboratoire.

La sécurité au travail repose sur des principes logiques, que l'on retrouvera par exemple dans les principes énoncés dans le Code du Travail :

  •     identifier et mesurer les risques (en termes de fréquence et de gravité)

        -  Arbre des causes ;

        - Étude probabiliste de sûreté ;

        - Analyse décisionnelle des systèmes complexes.

  •     éviter les risques, dans la mesure du possible

        -  Conception sécuritaire

  •     diminuer les risques, en choisissant par exemple des procédés moins dangereux

       -  Sûreté de fonctionnement ;

    se protéger efficacement (en diminuant les conséquences, par exemple : détecter, compartimenter, se doter en moyens de secours adaptés, optimiser les conditions d'intervention des secours...).

         - Taux de défaillance ;

        - Système critique ;

N'oubliez pas que malgré la présence de ces nouvelles professions, la sécurité au travail n'est pas que du ressort de spécialistes, c'est aussi l'affaire de tous. En effet, chacun a son propre rôle :

    - être conscient des risques auxquels je suis exposé ;
    - éviter le risque et la situation de danger, ne pas « bricoler » ;
    - alerter en cas d'anomalie ;
    - se mettre en sécurité face à une situation dangereuse.

кредит на недвижимость
бизнес идеи